Observatoire Karahunj

Merveilles naturelles

Connu sous le nom de "Stonehenge arménien", Zorats Karer est un site archéologique préhistorique situé près de la ville de Sisian.

204 km

​Zorats Karer, le "Stonehenge arménien"

En Arménie, plusieurs monuments historiques présentent des preuves concrètes de l'histoire de la nation et de la culture arméniennes. L'un d'eux est le complexe mégalithique "Zorats-Karer" (un autre nom est Karaunj). C'est un complexe préhistorique situé en Arménie, non loin de la ville de Sisian. Cette célèbre structure mégalithique est constituée de centaines de pierres ou de menhirs de deux mètres disposés verticalement et qui s'étirent du sud au nord. Les Arméniens appellent cela le "Stonehenge arménien".


Jusqu'à présent, l'âge de cet ancien monument est inconnu. Les opinions des scientifiques sur cette question ont été différentes. Certains disent que Karaunj a été construit pas plus tard que le 3ème millénaire avant JC, et ils croient également que le bâtiment a été construit dans le 4ème millénaire avant JC, tandis que d'autres sont venus à la conclusion que l'âge du complexe est d'environ 7500 ans. Mais quel que soit son âge, Zorats-Karer impressionne par son apparence: sur le plateau, parmi les hautes montagnes, 300 mégalithes verticaux se dressent. Les pierres sont disposées sous la forme de deux anneaux. Situé au centre de la bague, il contient 40 pierres formant une ellipse. Il existe plusieurs hypothèses sur le but de lieu de culte ou astronomique du monument.


Le nom de la structure est traduit par "pierres de guerrier", bien que sa désignation ne soit pas du tout militaire. Au total, quatre expéditions ont été entreprises pour étudier ces pierres mystérieuses. À la suite de cette étude, les scientifiques ont conclu que Karaunj n’était au moins pas plus jeune que Stonehenge ou que les pyramides égyptiennes. Ils ont d'abord conclu que Zorats-Karer était un ancien observatoire, car les trous dans les pierres nous permettaient d'effectuer des calculs assez précis qui correspondaient à la position des étoiles dans le ciel. Deuxièmement, ils ont conclu que c’était le temple du dieu soleil Ara. La prémisse qui précède à propos de la signification du lieu de culte du monument est qu’il a servi de sépulture et de sanctuaire, puisqu’une boîte en pierre et un lieu de sépulture ont été trouvés dans le tertre.