Newsletter
Calendrier
Language

Premier pays chrétien

Arménie

L’Arménie a adopté le christianisme comme religion d’Etat en l’an 301, et des témoignages en font preuve aujourd’hui.

​Premier pays chrétien

L'Arménie était le premier pays au monde à adopter le christianisme en tant que religion d'État en 301. Le christianisme a joué un rôle extrêmement important dans la formation du peuple arménien pendant plus de 1700 ans. La religion faisait partie intégrante de l'identité arménienne et a pu changer le cours de l'histoire.

En réalité, les communautés chrétiennes se sont établies en Arménie avant le christianisme adopté comme religion d'Etat. À partir de 40 après J.C. les sermons de Thaddée et de Barthélemy, 2 des 12 apôtres, ont marqué l’histoire de l’Arménie.

Bref historique du christianisme en Arménie

L'histoire de l’adoption du christianisme comme religion d'Etat s'articule autour de deux figures importantes de l'histoire arménienne, le roi Tiridate III et Saint Grégoire l'Illuminateur. Le roi Tiridate III (Trdat en arménien) a accédé au trône après que son père Chosroès II et sa mère eurent été tués par Anak le Parthe. Ce même Anak, était le père de Grégoire qui était le seul survivant de la famille après que tous les membres de sa famille soient exécutés pour avoir tué le roi.

Tiridate a régné avec succès en repoussant les ennemis et en maintenant la paix dans son royaume. Allié de Rome, il mène une campagne victorieuse contre les Persans qui ont été chassés d’Arménie, et tout semblait bien se passer, quand il s’est finalement installé dans la ville de Vagharshapat. Pendant ce temps, Grégoire a grandi en Cappadoce parmi les chrétiens. Il épousa une chrétienne appelée Miriam et eut deux fils avant de partir mener une vie monastique espérant prêcher l'Évangile en Arménie et expier les péchés de son père.

L’histoire de Saint Grégoire et de Khor Virap

Arrivé en Arménie, Grégoire a tenté d'aider le nouveau roi et a commencé à travailler comme secrétaire dans l'armée. À cette époque le paganisme régnait encore, et lors d'une fête païenne, le roi lui ordonna de faire un sacrifice à la déesse Anahit. Il a refusé, se référant à sa foi chrétienne, et a été alors chassé par ses amis qui ont parlé au roi de son lien avec Anak. Dans la colère, Tiridate a torturé Grégoire et l'a jeté dans une fosse. À l'endroit où Grégoire purgeait, s’élève aujourd’hui le monastère de Khor Virap, au pied du mont Ararat. Khor Virap.

Tandis que le roi pensait que Grégoire allait mourir lentement, il a pu survivre grâce aux visions de la veuve chrétienne. Pendant 13 ans de sa vie en prison dans la fosse, la femme lui donnait du pain fraîchement cuit chaque jour. La veuve fit un rêve étrange avec des instructions : jeter du pain fraîchement cuit dans la fosse.

​L’adoption du christianisme comme religion d’Etat

Entre temps  Tiridate a persécuté  les chrétiens dans tout le pays, ce qui l'a rendu fou à un moment donné. Un jour, la sœur du roi fit un rêve, et un ange lui apparut en disant que seul Grégoire était en mesure de guérir le roi. Cependant Tiridate devait reconnaître la foi du Christ. Ainsi, après des années de prison, Grégoire sortit de la fosse pour soigner la folie royale.

Grâce aux prières de Grégoire, le roi fut guéri et depuis, il commença à aider le saint à répandre le christianisme dans toute l'Arménie. Et en l’an 301 après J.C. le christianisme fut déclaré comme religion d’Etat en Arménie.

La religion en Arménie de nos jours

De nos jours environ 94% des Arméniens adhèrent à l'Église apostolique arménienne. Cette orientation de l'Eglise orthodoxe a reçu sa foi directement des apôtres, Thaddée et Barthélémy qui ont prêché en Arménie au 1er  siècle. La foi chrétienne a profondément influencé la culture arménienne : des khachkars (sculptures cruciformes) dispersées le long des vallées les plus reculées, des monastères anciens situés aux sommets des montagnes et entourés de l’esprit imprenable de la nature.

Le but de l'Église en Arménie est de préserver l'identité et la culture arménienne. Bien que l'église ait le statut d'une église nationale, l'État et l'église fonctionnent indépendamment l'un de l'autre.

D'autres religions sont également pratiquées dans toute l'Arménie. La Constitution arménienne soutient la liberté de foi et la liberté des autres croyances religieuses dans le pays. Différentes religions, telles que le yézidisme et l'islam bien que de moindre ampleur, sont pratiquées dans le pays.