Une promenade à travers… Kanaker

Poétique, fascinant, mystérieux et rempli de secrets du passé ... En fait, il est difficile de décrire Kanaker ou de le résumer en quelques mots, mais voici les premières choses qui me viennent à l'esprit.

Situé sur une colline, dans la partie nord-est de la capitale Erevan, Kanaker était un village de la province de Kotayk avant de devenir ultérieurement une partie de la capitale. Kanaker est l'un des rares quartiers de la ville où vous pouvez toujours avoir une forte compréhension de l'ancienne identité urbaine arménienne. Ici, de modestes maisons à un ou deux étages sont alignées côte à côte, interrompues par une vue occasionnelle d'un mûrier vert.

Ce qui est intéressant dans cette ville, c'est l'élément de surprise. La plupart du temps, lorsque vous tournez au coin de ces rues étroites, il est probable que vous serez impressionné par des édifices vieux de quelques siècles que vous ne vous attendiez pas à voir dans ce contexte urbain. En fait, Kanaker a un héritage historique et culturel très précieux que vous rencontrerez en explorant le quartier. Vous verrez des joyaux, cachés ici et là, un héritage du passé.

Berceau des talents

Né ici, dans la première décennie du XIXe siècle, est l'une des principales figures de la littérature arménienne Kachatur Abovyan dont les idées de lumière sur la modernisation et l'éducation étaient extrêmement avant-gardistes à son époque. Sa position contre la violence envers les étudiants et son soutien aux droits des femmes sont quelques-unes des idées qui ont joué un rôle majeur dans le façonnement et l'amélioration de la société. Il a également eu un impact majeur dans la diffusion de la langue arménienne moderne et actuelle à travers ses œuvres.

La maison ancestrale d'Abovyan qui fonctionne depuis 1938, est fascinant à voir. L’habitattion a été récemment rénovée et je vous recommande de pénétrer à l'intérieur et de jeter un coup d'œil au berceau d'Abovyan (le sien) ainsi que de découvrir également tous les articles ménagers quotidiens qui ont été utilisés pendant son époque. Un vrai moment de voyage par le temps.

Juste au-dessus de la maison se dresse un imposant édifice aux façades de tuf orangé. Construit en 1978, le lieu sert d'espace d'exposition pour les écrits, les publications d'Abovyan et affiche une collection spéciale de manuscrits et d'œuvres d'art dédiée à l'écrivain. La vue de cet imposant édifice de style soviétique moderne, ombrageant la modeste maison de l'écrivain du XIXe siècle, présente un mélange si intéressant de deux styles et époques architecturaux très différents qui se complètent d'une manière harmonieuse.

Un autre natif de Kanaker est le célèbre joueur de duduk Djivan Gasparyan. Vous n'avez peut-être pas entendu de son nom, mais vous avez certainement entendu ses compositions dans des films Hollywoodiens tels que Gladiator et Blue Diamond.

Héritage religieux du passé ...

Sur votre promenade, il serait impossible de ne pas remarquer deux églises, situées à distance de marche l'une de l'autre. Les deux églises datent de la fin du XVIIe siècle et présentent une architecture exceptionnelle.

La première est l'église Saint Jacob dont la façade et la porte présentent des motifs complexes et méticuleusement sculptés, très élaborés spécialement pour le style de cette époque. À cette architecture raffinée s'ajoute la présence de nombreuses pierres à croix de 1503, 1571 et 1621, fixées du côté ouest de l'église.

Un peu plus haut, au sommet d'une colline, se trouve l'église de la Sainte Mère de Dieu, avec des façades noires et oranges qui contiennent également d'anciennes pierres à croix. Une fois sur place, il suffit de regarder autour de vous et de prendre une profonde respiration tout en observant la vue panoramique de la capitale.

Ces églises ont des intérieurs colorés où les colonnes et les murs sont décorés d'images peintes à la main de saints, tous soigneusement préservés et rénovés pour rester exactement comme ils ont été créés il y a des siècles. Il est également fascinant de repérer certaines influences architecturales perses dans certains des petits détails de ces églises, comme la forme des arcs.

En marchant, vous explorerez les pierres tombales et de nombreux khachkars (pierres àcroix) dont certains remontent au 13ème siècle. N'oubliez pas non plus de vous arrêter à la pierre tombale Petevan datant de 1265.

Un message d'espoir

Kanaker a traversé de nombreuses périodes difficiles, le tremblement de terre massif de 1679 l'avait pratiquement détruit complètement, anéantissant presque tout le village. De plus, Kanaker a été le théâtre de nombreuses luttes et batailles politiques à travers l'histoire. Il a principalement joué un rôle politique clé dans la préservation de l'identité culturelle sous le pouvoir perse du XVIe au XIXe siècle. Quelles que soient les difficultés, les habitants ont toujours progressé et poursuivi la reconstruction. Il est édifiant de voir comment le village a toujours continué de se tenir debout… une véritable inspiration!

---par Grace Jerejian

Plus d'histoires à explorer