Sanctuaires et temples

Guide

L’Arménie, un musée de christianisme à ciel ouvert

​Arménie, le premier pays chrétien

L'Arménie était le premier pays à adopter le christianisme comme religion d'État en l’an 301 après J.C. L'église arméno-grégorienne (Église apostolique arménienne) est l'une des plus anciennes églises chrétiennes. L'église est appelée apostolique en l'honneur des apôtres Thaddée et Barthélémy qui ont été les premiers à prêcher le christianisme en Arménie. On l'appelle également Grégorienne en l'honneur de Grégoire l’Illuminateur qui a persuadé le roi Tiridate d’adopter le christianisme et est devenu le premier Catholicos de tous les Arméniens.

L'Arménie préchrétienne a hérité des éléments du paganisme des tribus proto-arméniennes qui habitaient cette région. Les anciens Urartéens, les prédécesseurs des Arméniens, réunissaient les divinités d'origine mésopotamienne, iranienne et grecque. Pendant de nombreuses années le zoroastrisme a joué un rôle important dans les territoires arméniens. Plus tard à l'époque hellénistique les Arméniens acceptaient la mythologie grecque, et les divinités arméniennes étaient identifiées avec les divinités grecques antiques.

​​L’Arménie préchrétienne    
Bien que la plupart des églises arméniennes soient construites sur les ruines des temples païens, un seul temple a réussi à survivre. Le temple païen de Garni est le seul édifice gréco-romain à colonnades, non seulement en Arménie mais aussi sur le territoire de toute l'ex-Union soviétique. Chaque année le temple reçoit de plus en plus de visiteurs du monde entier. C’est le symbole le plus célèbre de l'Arménie préchrétienne.
Les fouilles archéologiques découvrent de plus en plus de temples dans tout le pays. Les recherches sur le territoire du temple païen de Hoghmik ont repris en 2003 et ont révélé davantage d'informations sur le passé païen arménien.



Le côté non-chrétien de la religion en Arménie

Pendant de nombreuses années l’Arménie a été sous la domination des dirigeants musulmans, on peut y voir la Mosquée Bleue du 18e siècle dans la capitale. Située à Erevan elle fut construite sous le règne du shah iranien Nadir. Pendant toute la période du pouvoir soviétique, l’activité religieuse des mosquées a été arrêtée, mais après la reconstruction dans la seconde moitié des années 1990 la mosquée a repris son rythme et ses activités.


Arménie, “Terre des Eglises’’
On dit qu'en Arménie également connue sous le nom de "Terre des Églises"  il existe plus de 4 000 monastères et églises disséminés dans tout le pays. La foi chrétienne a profondément façonné la culture arménienne : les khachkars (croix en pierre: "khach" - croix, "kar"-pierre) dispersés le long des vallées les plus reculées, des monastères anciens situés au sommet des montagnes et entourés d’esprit imprenable de la nature.
On trouve des églises et des monastères partout dans  le pays : dans les gorges profondes, sur les sommets des montagnes inaccessibles, dans les forêts et les vallées. Le style national unique de l'architecture des églises arméniennes est apparu à la fin du 6e  et en début du 7e  siècle tout en devenant le premier de l'architecture chrétienne bien avant la formation complète des styles byzantin, romain et gothique. Les premières églises arméniennes étaient souvent construites sur des temples païens tout en imitant certains aspects de l'architecture préchrétienne arménienne.