Newsletter
Calendrier
Language

Le tourisme religieux en Arménie

L’Arménie, l’un des plus anciens pays du monde, possède non seulement une culture ancestrale et une histoire riche, mais aussi une longue histoire religieuse. C'est le premier État au monde à avoir adopté le christianisme en l’an 301 et c'est aussi le berceau des religions païennes préhistoriques.

​La signification culturelle de la religion en Arménie

À travers son histoire l’Arménie a créé une image unique de l’État grâce à son dévouement au christianisme. Il y a plus de cent monastères dans le pays. La religion a ses racines non seulement dans l'architecture, mais aussi dans la musique, la nourriture et les habits traditionnels. Le christianisme a aidé les Arméniens à préserver les anciennes traditions tout en leur donnant une signification religieuse.

2000 ans de passé païen

L’Arménie possède non seulement un riche passé chrétien, mais aussi plus de deux millénaires d'héritage païen. Les Arméniens avaient leurs dieux dont la plupart coïncidaient avec les dieux romains et grecs. Sur le territoire de l'Arménie historique, il existe plusieurs monuments consacrés aux anciens dieux arméniens. L'un d'eux est le temple de Garni. Le temple a été construit au 1er siècle après J.-C en signe de dévotion à Mithra, dieu du Soleil. Après l’adoption christianisme comme religion d’État en 301 tous les temples païens ont été détruits sauf celui de Garni (les rois l'ont épargné, car c'était leur résidence d'été). C'est le seul temple païen préservé dans tout le Caucase. Ce temple est devenu le symbole de néo-paganisme arménien et l'une des destinations touristiques les plus populaires du pays: plus de 136 000 visites par année.

«Descente du fils unique»

​L’endroit le plus important de la période chrétienne en Arménie est la cathédrale d'Etchmiadzin. La première église a été construite au début du IVe siècle. Selon les dires, la cathédrale a été construite vers l'an 300 sur les ruines d'un ancien temple païen, dans la ville de Vagarshapat, ancienne capitale arménienne. Grégoire l'Illuminateur fit un rêve et vit Jésus descendre du ciel et frapper la terre avec un marteau en or, et c'est Jésus qui montra l'endroit où la cathédrale devait être construite. Par conséquent, le patriarche a donné à l'église le nom de "Echmiadzin" qui se traduit littéralement en "la descente du fils unique".

La religion a toujours tenu une place très importante pour les Arméniens. Il existe de nombreuses églises datant du 4e siècle jusqu’à nos jours sur le territoire de l'Arménie moderne. Et l'une des plus anciennes capitales arménienne (Ani) se faisait appelé "la ville des mille et une églises".

« Monastère de la Sainte-lance »

Le monastère de Gueghard occupe une place importante dans l’histoire de la religion arménienne. La chapelle principale a été construite en 1215, et le complexe monastique a été fondé au 4e siècle par Grégoire l’Illuminateur sur une source sacrée à l'intérieur de la grotte. Ainsi, au départ le monastère s'appelait Ayrivank ce qui signifie "Monastère de la grotte". Le nom "Gueghard" ou "Gueghardavank" signifie "Lance" ou "Monastère de la Lance": il s’agit de la même lance qui a blessé Jésus lors de la Crucifixion. La légende raconte que cette lance a été apportée en Arménie par l'apôtre Judée et elle conservée avec d'autres reliques. Aujourd'hui, la lance est exposée au musée d'Etchmiadzin parmi d'autres trésors religieux. Le monastère de Gueghard est également inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO.