L’Arménie antique

Guide

L’Arménie est un musée à ciel ouvert où vous pouvez traverser le temps et découvrir toute l’histoire du peuple.

​Les habitants du haut-plateau arménien

La culture riche et ancienne de l'Arménie a laissé son empreinte sur l'ensemble du territoire du pays et sur ses terres historiques. De nombreuses fouilles révèlent de plus en plus des faits nouveaux sur les origines de l’Arménie et a propos de ses habitants. Dans tout le haut-plateau arménien des traces des habitations datent de 90 000 avant notre ère. Les peintures rupestres et les artéfacts anciens prouvent que l'Arménie est le berceau de la civilisation et de l'humanité.

Les pétroglyphes (peintures rupestres) confirment les origines anciennes de l’Arménie. Des pierres situées partout dans le pays sont recouvertes de pétroglyphes : ces peintures rupestres racontent l'histoire de la vie et des traditions des anciens habitants des montagnes. On trouve une large collection de dessins rupestres (V-IV mil. av. J.C.) située sur le plateau montagneux d'Oughtasar, le lieu de prédilection des pèlerins, accessible en véhicule tout-terrain.

L’Arménie préchrétienne

Aux temps anciens, il y avait beaucoup de temples païens en Arménie mais en l’an 301 après l'adoption du christianisme, la plupart ont été détruits. Les monastères chrétiens et les églises ont été construits sur les ruines des temples païens. Malgré cela, certains temples ont réussi à "survivre". L'un d'eux est le temple païen de Garni.

Le temple de la divinité du soleil Mithra à Garni a survécu à l'époque du paganisme, et est le seul temple conservé sur tout le territoire de l'ex-Union soviétique. Ces dernières années, de nouvelles preuves du passé païen de l'Arménie ont été découvertes. Récemment, les fouilles du complexe païen Hoghmik ont repris. Au cours de ces fouilles, les archéologues ont pu identifier des autels, des pièces sacrificiels et des restes de certains animaux ainsi que des statues et divers symboles sculptés.

​L’architecture chrétienne en Arménie

On trouve de nombreux sanctuaires chrétiens dans toute l’Arménie, des monastères et des complexes monastiques isolés, des monastères troglodytiques situés au fond de vallées profondes. L'intérieur minimaliste des églises arméniennes est complété par des khachkars magnifiquement décorés, des stèles de pierres uniques : les  ornements des khachkars ne se ressemblent pas et ne se répètent pas. Les khachkars figurent sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l'UNESCO.

Zorats Karer ou «Armée de pierre»

Zorats Karer est sans doute l'endroit le plus mystérieux en Arménie. "L'armée de pierre", c'est ainsi que le nom de Stonehenge de la région du Syunik (une région arménienne) est traduit. Selon la légende des ouvriers nains vivaient dans cette région, pour lesquels les voisins géants ont construit les habitations en pierre. Selon une autre version c’était un observatoire qui a existé même au V millénaire av. J.C : le jour de l'équinoxe d'automne, le soleil se lève exactement au-dessus du portail de l'anneau central, et de petits trous sont faits dans de nombreux rochers, très probablement pour observer les étoiles. Selon la troisième hypothèse Zorats karer est un ancien temple consacré au dieu du Soleil. La quatrième dit que ce sont des dolmens sous lesquels toute une armée est enterrée.